Kriegsheim | ASSOCIATION BURKINA
3240
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-3240,page-child,parent-pageid-3205,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,boxed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive

ASSOCIATION BURKINA

Association BURKINA BRUNNE–SOURCE DE SOLIDARITE

 

A Siguinvoussé au Burkina Faso, l’école maternelle a ouvert sa troisième classe. La vie scolaire s’organise : le matin les enfants sont accueillis, pris en charge, nourris et repartent l’après-midi à la fin des cours.

Pour faciliter leur quotidien, notre association Burkina Brunne a prévu de construire un nouveau puits, cette fois, pour les écoliers.

Dans nos régions européennes, les choses qui nous paraissent élémentaires, pour ne pas dire naturelles, deviennent beaucoup plus difficiles à réaliser sans eau courante  dans la commune.

Des gestes simples, comme boire un peu d’eau, laver les mains des enfants avant le goûter, préparer la nourriture, nettoyer les locaux ou simplement faire une activité « peinture », relèvent d’une organisation bien complexe et par conséquent limitent ces activités.

Un puits pour les enfants de l’école est donc une proposition toute évidente. D’ailleurs toutes les écoles visitées au Burkina Faso passent par cette étape.

bruk
burk1

Parmi nos actions, ici en Alsace, pour financer ce projet, nous avons commencé par le « barbecue-pêche » au bord de l’étang reporté à plusieurs reprises en raison des mauvaises conditions météorologiques et finalement  délocalisé à la mairie de Kriegsheim.

La soirée « harengs » a connu un vif succès et des convives ont déjà réservé leur place pour 2017. De même notre opération « Bredele » pour Noël connaît toujours un excellent accueil auprès des habitants de Kriegsheim, Rottelsheim, Griesbach… Nous les en remercions bien chaleureusement.

Pour 2017, notre association a commencé l’année en musique avec les « PATCH VOICES » qui  nous ont enchantés  avec leur nouveau programme.

Nous vous remercions tous pour le soutien que vous nous apportez et sans lequel nous serions bien démunis face aux besoins du village.

Anne Claire Vogel et Michèle Voltz